Le récit d’Olivier aux 24h du Mans Roller

Olivier, capitaine de l’équipe 391 « 1001 Roues RollerStrasbourg 1 » raconte son expérience de la compétition des 24 Heures du Mans en Rollers.

 

-24h-mans-roller-23Le plus dur après avoir passé 24h sur le circuit du Mans c’est de rouler dans la rue, de devoir faire attention aux piétons aux voitures…
Le pied sur un circuit c’est qu’on peut rouler à toute vitesse sans trop se poser de questions et se demander si en bas de la descente le feu ne va pas être rouge.

L’équipe était super cool : moi je roulais à fond et j’avais la flemme de m’arrêter au ravitaillement, alors quand les coéquipiers passaient au stand boisson ils s’arrêtaient et me prenaient de temps en temps un rafraichissement.

-24h-mans-roller-49Sinon il faudrait mettre un tire-fesses pour la première montée : je l’ai grimpée 18 fois et plus ça allait, pire c’était! Heureusement qu’on avait la super descente pour s’éclater.

J’ai appris qu’un coureur avait eu un arrêt cardiaque et respiratoire sur le circuit et qu’il avait été sauvé grâce à l’arrivée rapide des secours et c’est là qu’on peut dire chapeau à l’organisation : je préfère attendre 2h pour obtenir les puces d’identification des concurrents et savoir que si je chute quelqu’un sera là pour intervenir rapidement.

Olivier, Capitaine 1001 roues roller Strasbourg 1

 

24h du Mans Roller

Infos pratiques sur les 24h du Mans Roller

Partager Suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Associer un avatar à mon adresse mail avec Gravatar (pas de spam, fonctionne aussi sur les autres blogs)